[Grégoire Seither – IES News Service – 16/04/2008]

Il faut regarder la réalité en face : A l’heure qu’il est, dans la campagne des primaires aux Etats-unis, le Parti Républicain dispose de suffisamment de « grands électeurs » pour battre Hillary Clinton – et il ne lui en manque plus que 23 pour battre Barack Obama.

Quoi qu’en dise la presse et sa Obamamania, John McCain est bien parti pour devenir président, en novembre prochain.

Dans la dernière livraison de son bulletin, le fin connaisseur du paysage politique U.S. qu’est Sam Smith nous propose un ensemble de cartes et graphiques qui dressent un panorama politique bien différent de ce que les médias U.S. et européens nous racontent. Certains chiffres feront grincer des dents ceux qui croient que c’est joué, d’autres rempliront d’aise les Obamaniaques… mais dans tous les cas c’est une analyse importante pour comprendre la situation politique actuelle aux Etats-unis.

VOTES POUR OBAMA (Démocrates en bleu)

VOTES POUR CLINTON (Républicains en rouge)

La carte ci-dessous montre les soi-disant « Etats rouges » (le rouge est la couleur des Républicains) dans lesquels, en 2006, le Parti Démocrate a soit gagné les élections sénatoriales ou est passé à moins de cinq points de la victoire. Elle illustre l’échec de la métaphore bicolore, tant utilisée par les médias.

D’une manière générale, comme le montre le tableau ci-dessous, la stagnation politique des Démocrates est une tendance durable depuis 40 ans, de moins en moins de gens se déclarant pour cette famille politique. Le dernier sondage Harris sur ce sujet date de l’an passé mais rien ne laisse indiquer qu’il y ait eu une grande évolution ces derniers mois.

Le tableau ci-dessus (et les autres sur la page de la Progressive Review) montre à quel point, malgré les bons résultats de mardi dernier – les Démocrates ont encore du chemin à faire avant d’arriver à la Maison Blanche.

(La suite, très intéressante) : http://prorev.com/electmap.htm