Vous-vous souvenez de Steve Ballmer, PDG de Microsoft, en 2002, sautant comme un dératé sur la scène de la WWDC en chantant sa mantra « Developpers, Developpers, Developpers » : (http://jokke.dk/media/balmer.html) … il ne croyait pas si bien dire.

[Information Week – 28/03/2008 – Trad. Grégoire Seither]

Microsoft est un des principaux acteurs dans le monde informatique. Et pourtant, quand il s’agit de défendre son image de marque, notamment à travers son vaisseau amiral, le système d’exploitation Windows, l’entreprise de Redmond est totalement à la merci des développeurs informatiques d’autres sociétés, qui fournissent des pilotes et des composantes annexes au système d’exploitation.
Quand un utilisateur s’assoit devant son ordinateur tournant sous Windows, il ne sait pas faire la différence entre le code écrit par Microsoft et les bogues oubliés dans des applications tierces ou des pilotes mal écrits. Et quand survient le plantage, l’utilisateur aura tendance à accuser « cette grosse daube de Windows » alors qu’il s’agit en fait d’un bogue dans une application tierce à laquelle Microsoft n’a pas participé.
Cette situation est renforçée par le fait que Microsoft ne communique que rarement sur ce sujet; l’entreprise n’aime pas admonester publiquement ses partenaires à propos de la qualité de leurs logiciels. Mais de temps en temps nous pouvons avoir un aperçu non filtré de la teneur des débats. Récemment l’équipe d’ArsTechnica a farfouillé dans la montagne de courriers électroniques versés au dossier du procès « Vista Capable ». Ils y ont fait des découvertes intéressantes sur la cause des malheurs de Windows Vista.

Si l’on en croit les courriers électroniques envoyés par Microsoft, les seuls pilotes pour les cartes Nvidia sont responsables de 28.8% des plantages de Vista dans la période étudiée. (en gros pour l’année 2007). Deuxième source des plantages : les pilotes développés par Microsoft (17.9 %). Viennent ensuite les pilotes ATI avec 9.3% des plantages, puis Intel (8.8%) et enfin Webroot Software, une application anti-spyware qui a causé 2.9% des plantages enregistrés dans Vista. Tous les autres pilotes, développés par des centaines de sociétés tierces ainsi que les causes « Inconnu » sont responsables de 32.3% des plantages restants.