[Tim Carr – IES News Service Chicago – 22/03/2008]

Je suis allé voir ma famille pour les fêtes des Pâques, à Minneapolis. Ayant appris que le film « Expelled » devait être présenté au Mall, je me suis débrouillé pour avoir des places via un ami pasteur.

Le film, réalisé par un groupement de chrétiens anti-Darwinistes et présenté par le journalistes Ben Stein, avait fait des vagues le mois dernier quand il s’était avéré qu’il utilisait des séquences caviardées d’interviews de scientifiques. Non seulement les scientifiques interrogés ne savaient pas qu’ils étaient filmés pour une oeuvre de propagande créationiste (on leur avait dit qu’il s’agissait d’un documentaire télévisé sur le concept de « design intelligent ») mais en plus leurs paroles avaient été travesties de manière à leur faire indirectement soutenir le concept créationiste.

Arrivé au Mall, je suis tombé sur un petit groupe de la Ligue des Athéistes qui se tenait à bonne distance de l’entrée pour tracter. « La pression policière est forte » m’ont ils expliqué, « ils ont peur qu’il y ait des manifestations ou des bagarres dans la salle entre pro et anti-Darwin« .

Comme nous étions à Minneapolis, les organisateurs de la projection étaient particulièrement nerveux : en effet, leur film contient plusieurs séquence d’interview avec Paul Zachary Myers, chercheur en biologie réputé qui travaille à l’Université locale et a publié de nombreux articles pour démonter les thèses créationistes. Myers avait également été approché pour participer à un documentaire avant de découvrir a posteriori qu’il figurait dans un film de propagande et qu’on lui faisait dire autre chose que ce qu’il avait dit…

De toute évidence, les anti-Darwinistes avaient peur de sa réaction et de celle des ses étudiants et avaient donné des consignes. Dans le hall du cinéma, il y avait 4 jeunes hommes à l’allure militaire, porteurs de feuilles imprimées avec des photos, qui surveillaient la foule, clairement à la recherche de têtes. Je n’en suis pas certain, mais leur « uniforme » ressemblait à l’attirail habituellement portés par les étudiants de l’université fondamentaliste Billy Graham University. [Mise à jour : selon les organisateurs, ces ‘étudiants’ étaient des animateurs commerciaux n’ayant aucun rapport avec le film et les papiers qu’ils tenaient étaient des prospectus]•

Pour aller voir le film, il fallait faire la queue et montrer ses papiers d’identité. On vérifiait si vous ne figuriez pas sur une liste « d’indésirables ».

Soudain il y a eu de l’agitation aux guichets. Un des jeunes hommes téléphonait nerveusement, il avait repéré PZ Myers dans la file d’attente. Apprenant que le film allait être projeté, le chercheur avait décidé de se faire une soirée cinéma en famille. Il était uniquement accompagné de sa fille et de son épouse, bavardait calmement avec son invité, cela ne ressemblait en rien à une manifestation…

Mais un vigile s’est précipité pour l’intercepter, lui expliquant que les producteurs du film avaient spécifiquement demandé qu’il soit interdit d’assister à la projection du film (dans lequel il figure !) et que, s’il tentait d’entrer dans la salle pour voir le film, il serait arrêté pour « trespassing » (en gros « violation de la propriété privée »).

PZ Myers a acquiéssé et est sorti de la file d’attente pour aller rejoindre sa famille qui attendait dans le hall. Je me suis approché pour le saluer et il est resté un instant à bavarder, en attendant que la salle ouvre, étant donné que la femme et la fille de Myers avaient pu avoir des billets.

C’est alors que deux « policiers » (ou alors des vigiles avec des uniformes ressemblant de beaucoup à ceux de la police, j’ai pas eu le temps de voir leur badge), accompagnés du directeur du cinéma sont arrivés. Un des « vigiles » a dit que PZ Myers était pas seulement interdit de visionnage du film, il était également interdit de cinéma tout court.

Quand je suis intervenu pour savoir pourquoi, il m’a prévenu que si nous ne quittions pas immédiatement le batiment, nous serions arrétés pour trouble à l’ordre public et manifestation non autorisée.

Ce n’est pas pour rien que le titre du film est « Expelled » – expulsé !

« I don’t even want to listen to what you have to say, Sir. You are trespassing and causing trouble, leave immediately or I will arrest you » m’a répondu le « policier » quand j’ai essayé d’expliquer que nous ne faisions rien de mal et que c’était un lieu public.

(Je vous laisse méditer le fait qu’un producteur privé puisse demander à la force publique d’interdire l’accès à un batiment public à une personne simplement pour raisons d’opinions divergentes… c’est pas mal la démocratie dans mon pays !)

Mais le gag de toute cette affaire, c’est que les sbires créationistes n’ont pas vu que, dans la queue, juste à coté de Myers, il y avait une autre « star » du film, le chercheur Richard Dawkins, qui y figure de manière proéminente et est un critique virulente de cette imposture.

Accompagné de la femme et de la fille de Myers, Dawkins a pu passer les barrages incognito et constater de ses propres yeux à quel point les tenants du « Intelligent Design » sont des pamphlétaires propagandistes qui veulent se faire passer pour des scientifiques.