[Jeremy Scahill – Information Clearing House – 22/02/08]

Si vous êtes une victime qui a la chance de partager une géographie commune avec les intérêts U.S., alors le droit international est de votre côté… enfin, aussi longtemps que cela arrange les affaires U.S.

Si ce n’est pas le cas, alors c’est pas de bol. L’ONU ne fera rien, de toute façon c’est devenu un simple club de discussion.

Demandez aux dizaines de milliers de Kurdes, massacrés par la Turquie à l’aide d’armement vendu par l’administration Clinton, pendant les années 1990.

http://www.informationclearinghouse.info/article19412.htm