[Le Figaro – 22/01/2008]

«Les juges d’Huy et Pons ont reçu une pièce à conviction qu’ils n’attendaient plus. Selon nos in­formations, un ordinateur portable leur a été livré vendredi au pôle financier. Il a immédiatement été placé sous scellés. Cet ordinateur appartenait à Imad Lahoud, l’informaticien d’EADS mis en examen pour «faux» et «dénonciation calomnieuse». Il a suivi un parcours digne d’un roman d’espionnage, mais il pourrait grandement éclairer l’affaire, notamment les instants clés des années 2003 et 2004, au moment où les faux listings de la chambre de compensation luxembourgeoise ont été falsifiés.

L’homme qui est venu remettre cet ordinateur de marque Sony aux magistrats s’appelle François Gontier. Partie civile dans l’affaire Clearstream, il est très connu dans les milieux de la finance.  Récent repreneur de la société de portefeuille Verneuil Participations, il di­rige par ailleurs le holding Electricité et Eaux de Madagascar. Il est aussi actionnaire des poulets Duc.

Livraison longtemps promise En septembre dernier, il avait réclamé une entrevue avec les juges de l’affaire Clearstream pour leur annoncer qu’il avait trouvé cet ordinateur dans un «pays du Golfe» et qu’il entendait bien le ramener à la justice française. Selon lui, Imad Lahoud aurait offert ce portable à sa soeur pour son anniversaire en avril 2004 au Liban.»…

http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/01/22/01001-20080122ARTFIG00255-saisie-d-une-piece-cle-du-dossier-clearstream.php