Ca faisait longtemps, on commençait à s’ennuyer ! Notre psychopathe mythomane du Net (Jean-Paul Ney , casse-bonbon planétaire) n’avait plus donné de nouvelles depuis longtemps et ne trollait plus (trop) nos forums habituels… et voilà qu’il se retrouverait soi-disant mélé à une sombre histoire d’espionnage en Côte d’Ivoire…

Vous croyez que Carla Bruni va aller le chercher à Abidjan ? Pour notre part, nous on préferait que la Côte d’Ivoire le garde, mais en même temps, c’est pas éthique pour la France de se débarasser de ses ordures dans un pays africain🙂

Enfin, si c’est vrai toute cette histoire, parce que ce ne serait pas la première fois que Jipounet nous raconte sa vie inventée de toutes pièces. Et méfiez vous des messages de « soutien », Jipounet est un spécialiste de la fausse identité sur le Web, 99% des personnes qui envoient des messages pour dire qu’il est un mec formidable ne sont généralement que des avatars d’une seule et même personne…

Un internaute français, connu pour ses frasques sur la toile, arrêté en Côte d’Ivoire, fin décembre. Alors coup de bluff ou coup tordu ?

[Zataz – 05/01/2008]

« Je suis loin de la grisaille parisienne, en déplacement en Afrique pour une période indéterminée…« . LCI et le journal Le Point ont diffusé une information assez étonnante, vendredi. Un internaute Français, connu pour ses frasques sur Internet, aurait été arrêté le 27 décembre dernier en Côte d’Ivoire. Cet ancien éducateur sportif de 31 ans, Jean-Paul Ney, s’est spécialisé dans l’espionnage et le terrorisme. « Monde qui le fascine » comme l’indiquait le journal le journal Le Point, en 2002. La photographie trouvée sur le P2P par un blogeur ne semble pas contredire l’analyse du Point. A cette époque, egoz (Noix vide, en hebreux), le pseudonyme de cet internaute, avait été mis en examen pour « vol et atteinte au secret de la défense nationale ». Alors vigile (1), il avait dérobé une carte du réseau Rimbaud, au Ministère des Affaires étrangères. Le Réseau Rimbaud, un réseau téléphonique interministériel permettant aux personnes autorisées de l’Etat de se joindre en mode sécurisé.

Ce même internaute va additionner les plaintes et les jugements. Il va d’ailleurs effectuer plusieurs jours de prison « préventive » dans l’affaire de menaces de mort à l’encontre d’un autre journaliste. Il sera condamné à 1 an de prison avec sursis, 3.000 euros d’amende et soins psychologiques et psychiatriques demandés par le tribunal. Il sera aussi entendu dans l’affaire AZF, des inconnus ayant menacés d’attaques les lignes SNCF. Il indiquait avoir des « infos ». Il se servira aussi d’un ordinateur d’un journaliste de i-Télévision pour noyer le forum du site Kitetoa (site undeground tenu par un journlaliste) de messages vengeurs.

Même la rédaction de zataz a eu la chance de goûter à ses frasques, voilà une dizaine d’année. Une erreur qui va nous coûter chére. Nous avions effectué, avec lui, pour l’agence SIPA, des photographies d’un ancien défaceur nordiste baptisé KoZaK. Seulement, nous avions laissé les négatifs à notre « partenaire » du moment. Bilan, il va nous menacer du tribunal. N’ayant aucune preuve de notre bonne fois, nous allons lui verser 20.000 francs.

Bref, il se « frite » avec ceux (2) qui ne pensent pas comme lui. Il va d’ailleurs s’attaquer, entre autre, au correspondant de France 2, Charles Enderlin. Ce dernier est un expert du conflit israélo-palestinien. Jean-Paul Ney va indiquer qu’il a la preuve que le petit Mohamed Al Dura n’avait pas été tué, en 2000, par l’armée israélienne. Que le reportage sur la mort de cet enfant n’était rien d’autre qu’un bidonnage. Dans l’un de ses écrits, Jean-Paul Ney citera pour prouver ses dires, un expert de l’armée française… qui n’a jamais existé.

A noter que cet internaute indiquait en mai 2007 sur Agoravox être victime d’une cabale de journalistes à la solde d’une secte. Un adepte de publipostages intensifs dans les forums. Un exemple parfait, sur le site Agoravox justement, toujours visible au moment de l’annonce de son « arrestation » en Côte d’Ivoire. Sous différentes signatures, mais avec le même ip (xxx.x7.185.164), il met en valeur ses propres propos (Canderman, Phillipe R., …).

 

De Paris à la Côte d’Ivoire

Interpellé le 27 décembre devant le siège de la radio-télévision ivoirienne et remis au contre-espionnage ivoirien pour interrogatoire. Meite Sindou, porte-parole du Premier ministre ivoirien indique, ce dimanche, que Jean-Paul Ney a été pris en train de photographier le bâtiment de la télévision du pays. « Il serait mêlé aux activités subversives du sergent-chef Ibrahim Coulibaly. Il a été interrogé et il aurait fait des aveux« , a déclaré M. Sindou. Toujours selon ce porte-parole, le gouvernement reproche à Jean-Paul Ney d’être lié à Ibrahim Coulibaly, ancien sergent exilé au Bénin et accusé d’avoir tenté de renverser le président Laurent Gbagbo en 2003.

Le journal Le nouveau réveil indique qu’il est « Soupçonné de vouloir renverser les institutions de la République (…) arrêté en même temps que huit autres présumés complices ivoiriens. » D’après ce journal, les autorités ivoiriennes sont convaincues d’être enfin tombées sur une piste très sérieuse pour débusquer les déstabilisateurs qui rôderaient autour de la Côte d’Ivoire. Il « est accusé de préparer un coup d’Etat contre le régime de M. Gbagbo« . A noter que ce journal cite deux anciens patrons de la DST françaises, Daniel Martin et Yves Bonnet, retraités, amis du Français arrêté à Abidjan.

Bref, cet internaute a-t-il encore joué avec le feu ? ZATAZ.COM se joint à Reporters sans frontières et l’agence Gamma pour en savoir plus et faire libérer ce Français enfermé depuis son arrestation dans les geoles Ivoiriennes. Dernière question cependant… qui a posté sur son blog (20minutes) le 4 janvier dernier ?

http://www.zataz.com/news/16158/Jean-Paul-Ney-internaute-fran%C3%A7ais-arr%C3%AAt%C3%A9-en-C%C3%B4te-d-Ivoire.html