[L’informaticien – 26/12/2007]
Le FBI est en passe de constituer la plus large base de données biométriques du monde afin d’être en mesure d’identifier des millions de personnes via leurs données personnelles.

L’information est certaine mais elle fait déjà polémique. Le FBI demande l’autorisation de constituer la plus grande base de données biométriques du monde, et compte y injecter un milliard de dollars sur 10 ans, rapporte le Washington Post.

Le plan de recensement des données biométriques est ultra-large puisqu’il devrait intégrer les données de millions de personnes. Aujourd’hui, le Bureau Fédérale d’Investigation américain détient déjà un peu plus de 55 millions de données, sans compter celles des nombreux prisonniers étasuniens, ou non – déjà plus de 1,5 million de détenus irakiens et afghans, dont les empreintes digitales ou l’ADN -, qui doivent se plier à cette mesure d’identification numérique. La base de données existante contient également les données de certains étrangers qui ont pénétré sur le sol américain.

A noter que les données biométriques contiennent non seulement le relevé des empreintes digitales, mais également l’ADN, l’empreinte de l’iris, la reconnaissance faciale et celle des cicatrices… Mais toutes ces technologies ne sont pas encore tout à fait au point !

« Cela deviendra une composante essentielle pour le suivi des personnes » explique Barry Steinhardt, directeur du projet « Technologie et Liberté », initié par l’Union des Libertés Civiles Américaines. « Cela permettra également une surveillance permanente de la société » continue-t-il.

Si le projet – baptisé Next Generation Identification – du FBI aboutit réellement, il collectera donc une quantité très importante de données d’identification et criminalistiques.

Des moyens énormes
Bien entendu, pour réaliser un pareil projet, l’équipement informatique devra être énorme. Une usine souterraine de la taille de deux terrains de football a été mise en place, répondant à une demande de reconnaissance dans la base toute les secondes. Certains jours, plus de 100.000 demandes sont effectuées.

Aussi, de nouveaux serveurs devraient être mis en place, permettant de répondre à 10 demandes par seconde. Big Brother ?

Bien entendu, ce projet d’énorme envergure à de quoi inquiéter, tant au niveau du respect de la vie privée, qu’à celui des erreurs qui pourraient être commises à cause de l’analyse de ces données.

Même si ce projet mettra du temps avant d’entrer en vigueur, et que les technologies comme la reconnaissance faciale sont encore largement imparfaites, nous ne sommes tout de même pas loin de Big Brother… Impossible de falsifier des données physiques, impossible d’échapper au grand œil !

http://www.linformaticien.com/Actualit%C3%A9s/tabid/58/newsid496/3584/fbi-1-milliard-pour-constituer-une-base-de-donnees-biometriques/Default.aspx