[LE MONDE | 20.12.07 ]
Réagissant avec une vigueur très inhabituelle, la Maison Blanche a demandé, mercredi 19 décembre, que le New York Times « corrige le sous-titre » d’un article paru le matin en manchette. Sous le titre « Les juristes de Bush ont discuté du devenir des cassettes de la CIA », on pouvait lire « Le rôle de la Maison Blanche a été plus grand qu’elle ne l’a dit ». Selon le quotidien, quatre conseillers juridiques de la présidence – Alberto Gonzales, David Addington, John Bellinger III et Harriet Miers – ont eu connaissance de la volonté de la CIA de détruire des enregistrements vidéo d’interrogatoires dits « sévères » – incluant des simulations de noyade -, menés en 2002. Le journal cite des « officiels » anonymes selon lesquels « aucun ordre direct de préserver les cassettes ni aucun avis selon lequel les détruire serait illégal » n’est venu de la présidence.
La CIA a détruit ces vidéos en 2005. Dana Perino, porte-parole de la Maison Blanche, a accusé le quotidien de sous-entendus « pernicieux et inquiétants ».

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-991840@51-986883,0.html