Cela se passe de commentaires…. Fadela, à force de vivre sous les lambris dorés, a du oublier ce que c’est qu’un contrôle de la BAC, réalité vécue quotidiennement par les zyvas.

[AFP – 29/11/2007]
Pour la première fois début le début de la flambée de violence, la secrétaire d’Etat chargé de la Politique de  la Ville, Fadela Amara prend la parole dans Le Parisien, pour dénoncer les saccages. Elle dénonce « cette minorité, ce petit noyau dur, utilise le moindre prétexte pour casser, brûler,  tout péter dans le quartier ». « On est dans la violence urbaine, anarchique, portée par une  minorité qui jette l’opprobre sur la majorité », ajoute-t-elle.

La secrétaire d’Etat à la Ville a rappelé que « face à cela, il fallait être  très ferme, pour montrer que ce n’est pas acceptable, que la République existe  partout, que l’Etat et les élus locaux sont présents ». « Ce n’est pas parce qu’on est pauvre, exclu, discriminé, que l’on peut  saccager », a-t-elle souligné, notant que « ceux qui disent cela sont  irresponsables ». Elle appelle enfin à « respecter la police ». Depuis dimanche, près de 140 véhicules ont été brûlés en France et 20 policiers blessés.