En France c’est (presque) pareil, avec la loi Sarkozy qui interdit les rassemblements de plus de trois personnes dans les halls d’entrée…

[Gregoire Seither – IES News Service – 29/11/2007]

Question : quand est-ce qu’une manifestation démocratiquement légitime devient un rassemblement interdit sur la voie publique ? Quand une deuxième personne vient se joindre à la manifestation.

C’est ce que déclare Viktor Shenderovich, journaliste satirique russe qui avait organisé une manifestation solitaire devant le quartier général de la police de Moscour, brandissant une pancarte qui disait « Libérez Garry Kasparov. »

« Puis un agent provocateur, tenant un drapeau rouge à la main, est sorti du commissariat de police et s’est placé à côté de moi, Immédiatement la police, qui se tenait dans une voiture juste à côté, s’est précipité sur moi et m’a arrêté.

Légalement il est permis de protester dans la rue, à condition d’être seul. Il n’est pas nécessaire de déposer une demande d’autorisation et la police n’a pas le droit de vous en empécher.

Par contre, dès qu’on est deux à le faire, cela devient un rassemblement illégal ».

Les autorités russes surveillent de près toute manifestation, fixant à l’avance le nombre personnes pouvant y participer ainsi que le lieu et la date et l’heure de tout manifestation.