[AFP 24/11/2007]
A une semaine des élections législatives en Russie, le leader d’opposition et ancien champion du monde d’échecs Garry Kasparov a été arrêté avec plusieurs autres opposants, samedi 24 novembre à Moscou, à l’issue d’une manifestation contre le président Vladimir Poutine.

Entre 2 000 et 3 000 personnes, selon les sources, ont participé dans le centre de la capitale russe à un rassemblement organisé par le mouvement L’Autre Russie, dirigé par M. Kasparov. Ils ont défilé dans le calme, scandant« Russie sans Poutine », « Nous avons besoin d’une autre Russie » ou encore « Poutine va-t-en ! » « Notre but est le démantèlement de ce régime qui couvre le pays de honte et le déteste (…) Nous allons sortir de ce marécage de corruption et de mensonge et nous gagnerons !« , a lancé à la foule Garry Kasparov, candidat de L’Autre Russie à la présidentielle de mars 2008.

M. Kasparov a été interpellé alors qu’il tentait de rejoindre la commission électorale centrale avec un groupe de partisans pour dénoncer des élections législatives « injustes » attendues le 2 décembre. Après avoir été plaqué contre un mur avec ses gardes du corps par des policiers anti-émeutes, M. Kasparov a été poussé vers un bus et embarqué dans le véhicule, dont les rideaux étaient tirés, tandis que manifestants et journalistes étaient violemment repoussés. Une fois à bord, il a tiré un rideau et fait le signe de la victoire tandis que la foule criait « liberté, liberté ! ». Il a été ensuite conduit au commissariat Basmanny de Moscou.