Le Web bruisse d’une nouvelle alarmante : le WI-FI rendrait autistes nos enfants ! C’est en tout cas ce qu’affirme le Australasian Journal of Clinical Environmental Medicine qui publie une étude démontrant que les ondes électromagnétiques émises par votre routeur WI-FI « piègent » certains métaux dans les cellules de votre cerveau et peuvent donc contribuer au développement de l’autisme chez votre enfant.

La majorité des sites de niouzes reprennent l’info en la faisant passer pour une dépèche d’agence de presse, alors qu’il s’agit en fait d’un communiqué de presse du « Science and Public Policy Institute », un think tank dirigé par le Dr. Carlo… ce qui n’est quand même pas la même chose.

La journal qui publie l’étude n’est pas d’ailleurs une communication scientifiquement reconnue, malgré son titre ronflant.  C’est tout simplement

L’étude a été menée par une certaine Tamara Mariea, une nutritioniste basée à Nashville, Tennessee (USA), spécialisée dans le traitement de l’autisme ainsi que par un certain George Carlo, présenté comme un « expert des dangers de la radiation éléctromagnétique (EMR) », et qui aurait « dirigé le plus important programme de recherche mondial sur les dangers des radiations de téléphonie mobile dans les années 1990. »

Comme je suis toujours méfiant quand on me cites des références sans en donner le nom (quel est le nom du « plus important programme mondial » dirigé par M. Carlo, par exemple ?) j’ai jeté un coup d’oeil à Google et pu constater que le fonds de commerce du Docteur Carlo est la dénonciation de la nocivité des ondes électromagnétiques de tout poil.

Le Dr. George Carlo, auteur de l’étude, est un expert spécialisé dans l’étude de l’impact des ondes éléctromagnétiques sur les organismes.  Son étude est le résultat d’un travail de recherche mené en 2005 eet 2006 sur des enfants autistes.  « Il semble que la radiation électromagnétique provoque une accumulation des métaux dans la cellule, ralentissant leur clarification et accélérant les symptomes de l’autisme. »

Pour le Dr. Carlo, le développement exponentiel des réseaux de téléphonie mobile et de WI-FI peut être lié à l’augmentation des cas d’autisme chez les enfants à travers le monde.

Ouh ! En voilà une conclusion qu’elle est grosse ! Il serait intéressant d’en savoir un peu plus…

http://www.google.com/search?q=%22Australasian+Journal+of+Clinical+Environmental+Medicine%22