Le contribuable aura déjà déboursé 1 600 milliards de dollars pour engraisser les marchands de canons et tuer des millions de gens en Irak et en Afghanistan, aujourd’hui il débourse 47 milliards pour sauver les dividendes des banques véreuses…. y a pas à dire, tous ces gouvernements néo-capitalistes qui ne cessent de nous dire qu’il faut faire des économies et qu’il n’y a pas d’argent pour l’éducation ou la sécu savent dépenser l’argent public à bon escient !

[Solidarité et Progrès – (la lettre de la secte larouchiste) 16 novembre 2007]
Suite à l’avalanche de pertes des grandes banques anglaises telles que HSBC et Barclays, et de l’américaine Citigroup (contraint d’emprunter à des taux de 2 % au-dessus du taux du marché), la réserve fédérale (Fed) s’est vue obligée, aujourd’hui, d’injecter quelques 47 milliards de dollars dans le système bancaire pour éviter un krach du système. Les incantations disant que « le pire est derrière nous » se sont révélées une fois de plus dérisoires et incapables de rendre efficaces les interventions de la Fed.
(…)
Selon l’agence Reuters, 47,25 milliards de dollars, est le montant le plus élevé depuis les attentats du 11 septembre 2001, quand les marchés avaient subit un plongeon spectaculaire tandis que les taux à court terme grimpaient vigoureusement.

Reuters constate également que depuis quelques jours les taux repartent à la hausse aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Citicorp a été contraint de payer le taux le plus élevé de son histoire pour émettre une obligation, 6,125 %.

Les grandes banques continuent à afficher des pertes colossales. Pour le troisième trimestre, le géant anglais Barclays a du déprécier 2,7 milliards d’avoirs liés au crédit hypothécaire à haut risque (subprime). HSBC, la plus grande banque d’Europe, fait passer en moyenne, chaque jour, 38 millions de dollars par pertes et profits !
http://www.solidariteetprogres.org/spip/article.php3?id_article=3515