[ IES News Service – 30/10/2007]
Dans le cadre de l’enquête sur le massacre de 17 civils irakiens, abattus par des mercenaires de la société Blackwater USA à Bagdad, le mois dernier, le Département d’Etat US a promis aux mercenaires de Blackwater une immunité totale pour les actes commis lors des missions commanditées par le Dépt. d’Etat.

Cet accord d’impunité a ruiné l’enquête criminelle entreprise par la justice irakienne et états-unienne sur les événements du 16 septembre. Il rend nettement plus difficile la poursuite de « sous-traitants dans le domaine de la sécurité » pour les nombreuses exactions commises depuis l’invasion de l’Irak par les Etats-unis et la Grande-Bretagne. Cette initiative a encore renforcé la colère du gouvernement irakien, qui tente depuis un mois de mettre un terme aux activités de Blackwater et autres sociétés de mercenaires dans le pays.

« Une fois que vous avez accordé l’immunité, vous ne pouvez plus la reprendre. Ces gens ne seront donc jamis jugés pour les meurtres qu’ils ont commis » a commenté un représentant du Département d’Etat travaillant sur l’enquête.

Le Département d’Etat a refusé de confirmer les termes de l’accord. Mais un des officiels du département a néanmoins précisé – tout en demandant l’anonymat – que  » si une telle décision a été prise par le Département d’Etat, alors elle a été élaborée et prise sans que quiconque dans l’équipe de Washington du Département d’Etat ait été consulté. L’offre d’impunité vient de bien plus haut que nous. »

Erik Prince, le PDG de Blackwater est un ami politique et religieux de George W. Bush et a fortement contribué au financement de la campagne du Parti Républicain. Il a touché plus d’un milliard de dollars en contrats fédéraux depuis 2004.

Source :  http://news.yahoo.com/s/ap/20071030/ap_on_go_ca_st_pe/blackwater_prosecutions;_ylt=As87eMY88IfQJwvLJgIRUuKs0NUE