[Le Monde – 23/10/2007]

Chiffre d’affaires, bénéfices, valeur du titre en Bourse : Google dépasse les prévisions les plus optimistes et l’on voit mal ce qui viendrait menacer son expansion sans frein. Un grain de sable pourrait cependant gripper ce bel agencement : Google est menacé au Brésil d’une amende de plus de 60 millions de dollars (41,9 millions d’euros) et de la fermeture de l’accès à son territoire s’il ne cède pas aux exigences des autorités policières.

Le litige porte sur les contenus d’une de ses grosses filiales, Orkut, qui, depuis son lancement en janvier 2004, connaît un succès fulgurant au Brésil : 25 millions de visiteurs par mois. Ce site est accusé d’accueillir de multiples contenus racistes, pornographiques ou mafieux.

Orkut est un « social network », un site de « réseau relationnel », qui connaît une expansion foudroyante. Il se présente comme « une communauté virtuelle d’amis et de relations qui permet de faire des connaissances ». Comment ? En « vous aidant à trouver des personnes qui ont des loisirs et des centres d’intérêt similaires aux vôtres, cherchent l’âme soeur ou souhaitent établir des contacts professionnels », lit-on sur sa page d’accueil.

Selon l’association brésilienne Safernet, à côté d’innombrables « communautés » d’internautes d’excellent aloi (amour, samba et football…), Orkut abrite aussi, par exemple, 1 200 « groupes de relations » pédophiles, des groupes nazis, etc. Or sa maison mère, jusqu’ici, refuse de fournir aux enquêteurs brésiliens les informations permettant d’identifier les membres des « communautés » dédiées à des activités illégales, sinon criminelles.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-969711@51-968783,0.html