Vous noterez le silence pesant de Kouchner, Powell, Bruckner et consorts… mais il est vrai que le Congo fait partie de nos « amis », qu’ils nous achètent des armes et qu’ils font partie de la « nouvelle stratégie africaine » des Etats-unis. Alors Kabila et Kagame peuvent faire ce qu’ils veulent…

Le Congo dévasté par une « épidémie de viols »

[Le Monde – Checklist 09/10/2007]

« Nous ne savons pas pourquoi ces viols sadiques ont lieu, explique le Dr. Mukwege, qui travaille dans la province du Sud-Kivu, à l’épicentre de l’épidémie de violes du Congo. « Mais une chose est claire, leur objectif est de détruire les femmes. »

« 40 mineures violées chaque mois à Kisangani », titre Le Potentiel (http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=53423&id_edition=4146).

Le NYT (http://www.nytimes.com/2007/10/07/world/africa/07congo.html), lui, parle d’une véritable « épidémie de viols » au Congo, et reprend le chiffre onusien de 27 000 agressions sexuelles perpétrées, en 2006, rien que dans la province du Sud-Kivu.

Dans la ville de Shabunda, 70 % des femmes ont été agressées. Nombre d’entre elles ont aussi été martyrisées avec des bâtons, ou encore des baïonnettes, avec destruction de leurs systèmes digestifs et génitaux. L’impunité dont bénéficie les agresseurs est d’autant plus flagrante que nombre d’entre eux font partie des troupes militaires régulières, ou des rebelles qui contrôlent certaines régions. D’autres, des rastas ayant fui le Rwanda après y avoir massacré des Tutsis, se cachent dans la forêt et sortent pour violer des femmes ou brûler des bébés.

Mais on dénombre aussi beaucoup de cas où les femmes sont violées, ou tuées, par leurs propres maris. Sous la pression internationale, la RDC a réactivé cette année les unités qui étaient chargées de la protection de l’enfance.