[Gregoire Seither -IES News Service – 24/09/2007]
Les médias sont obsédés par la notion d’objectivité (enfin, seulement pour certains sujets). Selon leur point de vue, toute opinion doit être « contre-balancée » par celle de quelqu’un « de l’autre bord ».

Selon cette règle, un journaliste faisant un reportage sur les camps de concentration en 1943 aurait également du faire figurer les points de vue d’Eichmann nous expliquant pourquoi il est vital d’éliminer tous ces inférieurs… et si on interroge un scientifique nous expliquant que la terre est ronde, il faut aussi inviter un adepte de la théorie de la terre plate…

Vous noterez par contre que ce genre « d’objectivité journalistique » ne s’applique jamais aux Palestiniens ou aux Irakiens, ni, d’une manière générale aux véritables ennemis du Système.

Fidèle à cette conception débile du journalisme, CNN a donc cru nécessaire de donner la parole aux Nazis américains afin de « contre-balancer » sa couverture du procès des « Six de Jena », un group d’adolescents noirs condamnés pour avoir, en 2006, passé à tabac un jeune blanc en Louisance et dont la condamnation a provoqué la colère des associations noires, arguant que des incidents similaires, mais impliquant des adolescents blancs, ont été ignorés par la police et les autorités scolaires.

Au cours du reportage sur la manifestation organisée par divers mouvements noirs et de défense des libertés civiques, CNN a donné la parole à Bill White, leader du Parti Nazi Américain et fait de la publicité pour son site Web (provoquant une ruée du public sur ce site nauséabond).

Et qu’à dit Bill White pour « rendre objectif » le reportage sur le racisme dans le système judiciaire américain ? Il a tout simplement annoncé qu’il avait publié sur son site Web les adresses des six adolescents noirs, encourageant les « américains blancs » à s’y rendre et leur faire la peau.

Et voilà pour « l’objectivité journalistique »…

Bill White – Commandant suprème du Parti National Socialiste Américain : Si un groupe de jeunes noirs estime avoir le droit de se rendre dans la maison d’un gosse blanc, de le trainer dans la rue et de tenter de le battre à mort, puis ensuite demander au système juridique de leur garantir l’impunité… alors j’estime qu’un groupe de citoyens blancs a le droit de se rendre dans les maisons des « Six de Jena », de les traîner dans la rue et de tenter de les battre à mort également. Si nous, de notre côté nous réussissons dans notre tentative de les tuer, c’est que nous aurons eu plus de chance que les « Six de Jena », mais dans les deux cas la situation juridique est la même.

Et si des politiques comme Jesse Jackson et Al Sharpton viennent nous dire ici que les nègres ont le droit légal d’aller dans les maisons des blancs, de les traîner dans la rue et de tenter de les assassiner, alors moi je peux aussi aller dire que les blancs ont le droit légal de traîner des nègres hors de leurs maisons et de tenter de les assassiner – et les nègres ne pourront pas faire grand chose contre cela, à moins de revendiquer un traitement spécial.

Pour l’instant la justice de ce pays ne nous a pas encore trahis dans cette affaire, ces jeunes brutes ont été punies… et je suis optimiste que cette décision de justice sera maintenue. Mais je suis outré de voir qu’on autorise une bande de nègres manifester dans la rue pour exiger le « droit » d’agresser des citoyens blancs sans craindre la moindre punitions.

Ce que ces négros ne comprennent pas c’est que, la minute où ils auront gagné le « droit » d’agresser des gens sans craindre d’être punis, nous prendrons le même droit – puisque nous sommes tout aussi démocratiques et soucieux de « l’égalité des droits » qu’eux. Et nous nous servirons de ce droit nouvellement acquis pour leur rendre la monnaie de leur pièce.

Cela fait bien trop longtemps que les négros exigent que les citoyens blancs ‘respectent les règles’ tout en se permettant absolument tout… s’ils veulent continuer à jouer à ce petit jeu, ils vont rapidement réaliser que les citoyens blancs de ce pays s’y connaissent largement plus qu’eux dans le domaine de la violence et que nous maîtrisons un certains nombre de techniques que leur cerveau de primate n’a pas encore été capable d’assimilier. S’ils croient pouvoir faire ce qui leur chante, nous allons bientot leur montrer que l’époque de l’impunité est terminée.

Si nos ancètres ont exterminé chaque indien qui croyait pouvoir violer, assassiner ou dépouiller nos congénères, ce n’est pas pour que leurs déscendants restent les bras croisés face à une horde de négros qui croit pouvoir, en toute impunité, violer, assassiner et voler. Et il est grand temps que tous les négros de ce pays se carrent ça dans leur caboche.

La franchise de Bill White est suspecte, à mon avis ce mec est un anti-faf infiltré! Personne d’autre n’est aussi honnête sur le fonctionnement raciste et génocidaire de l’histoire et de la société états-unienne…