[Abhay Adjit – IES News Service – 18/09/2007]
Le sheriff du comté de Gilpin (Colorado), à l’Est de Denver, a récemment mis en place des barrages routiers sur lesquels les conducteurs devaient se soumettre à tests d’haleine, de salive ainsi que des prises de sang… non pas pour constater un quelconque délit, mais pour le bénéfice d’une entreprise de recherche privée. Il avait le plein accord de son administration (la National Highway Traffic Safety Administration) pour ce faire.
L’entreprise ayant ainsi embauché les services de la police nationale est le Pacific Institute for Research and Evaluation (PIRE), à Calverton, (Maryland). Elle travaille principalement pour des contrats gouvernementaux et est très liée aux milieux politiques de Washington. PIRE, dont le budget annuel de 35 millions de dollars est abondé à 100% par des contrats publics et des subventions, développe des méthodes de pistage des consomateurs de drogue et d’alcool ainsi que le fichage de ces consommateurs..

PIRE affirme être une organisation « à but non lucratif » — ce qui lui permet de bénéficier d’un statut fiscal particulier — mais cela ne l’empêche pas de dépenser plus d’un 1,3 millions de dollars US chaque année dans des opérations de lobbying. Et ses « chercheurs » touchent des salaires supérieurs à la norme dans les entreprises « à but lucratif ».

Comme l’explique Declan McCullagh du site libertarien POLITECH : « PIRE semble être spécialisé dans l’invention de nouvelles méthodes pour permettre au gouvernement de venir fourrer son nez dans votre vie privée.

Source : http://www.denverpost.com/headlines/ci_6922089
Source : http://www.politechbot.com/