L’ironie de l’histoire c’est que, vers le milieu des années 1980, le New-York Times avait publié une série d’articles devenus célèbres, par David Burnham, qui identifiait déjà bon nombre des problèmes liés aux ordinateurs de vote et que les pouvoirs publics admettent seulement maintenant…

En même temps, il ne faut pas oublier que le principal fabricant des ordinateurs de vote est la société DIEBOLD, grand finançeur de la campagne de Bush. On va voir si les élus états-uniens savent choisir entre la défense de la démocratie et la défense de leur caisse électorale…

LE NEW YORK TIMES DEMANDE L’INTERDICTION DES ORDINATEURS DE VOTE A ECRAN TACTILE

Dans son éditorial du 06/09/07, le New York Times a finalement lancé un appel demandant une interdiction totale des ordinateurs de vote à écran tactile.

Ecrivant que « le vote électronique a été un échec monumental« , le quotidien de référence — qui a été lui-même un échec monumental dans sa couverture et ses enquêtes (inexistantes) sur les irrégularités électorales de ces 10 dernières années — soutient la proposition de réforme électorale proposée par Rush Holt mais estime qu’il « manque quelque chose à cette réforme : l’interdiction pure et simple des machines à voter électroniques à écran tactile. »

L’éditorial poursuit « il est encore temps d’amender ce texte de loi afin d’y ajouter une interdiction des ordinateurs de vote« , tout en précisant que « nous ne pouvons attendre jusqu’en 2012 pour obtenir ce changement« .

« Il est malheureux que la proposition de loi ne contienne pas un article interdisant l’utilisation d’ordinateurs de vote à écran tactile. Une telle interdiction encouragerait les Etats à utiliser des appareils dotés d’un scanneur optique, qui nécessitent l’usage d’un bulletin papier. Cette solution est déjà utilisée pour la correction des tests. Les machines à voter à scanneur optique sont moins chères et nettement moins vulnérables aux manipulations électorales que leur consoeurs à écran tactile, qui ne laissent aucune trace papier du vote exprimé. »

« Il est encore temps, tandis que cette loi en est encore au stade de proposition, d’exiger qu’elle inclue une interdiction des machines à voter utilisant un écran tactile. Si le Congrès ne l’exige pas, alors le Sénat devrait le fait, et il devra veiller à ce que cet amendement figure dans la loi finale, soumis au vote ».

http://www.nytimes.com/2007/09/06/opinion/06thu1.html