Je ne sais pas qui fait le « rewriting » des dépêches internationales à l’AFP mais l’objectivité n’est visiblement pas son fort. Et le choix des mots dénonce son parti pris…

Le 04/09/07, l’AFP publie la dépêche suivante :

Barrière de séparation. – La Cour suprême d’Israël a ordonné une modification du tracé de la barrière de séparation dans le secteur du village de Bilin en Cisjordanie, symbole de la lutte des Palestiniens contre le « mur » controversé. Les habitants avaient saisi la haute cour au motif que le tracé actuel les empêche de se rendre sur leurs terres agricoles et leurs vergers.

Dans mon dictionnaire, le mot « barrière » provient du mot « barres », c’est une cloture aérée. Un truc dans ce genre là. Pas méchant, champêtre, idyllique presque, avec du chèvrefeuille et des oiseaux….

Barrière Barriere Barrière

En Israël, le mot barrière a été choisi parceque Mur, ça fait trop brutal. D’ailleurs, dans la dépèche AFP, le mot « mur » est placé entre guillemets. C’est les autres, les anti-sémites, qui utilisent ce mot pour dénigrer la « barrière ». Dick Cheney avait d’ailleur affirmé sur CBS, il y a quelques années, que « This barrier, it’s practicaly on wheels. They can move it anytime once we’ll find an agreement with the Palestinians ».

Voici à quoi ressemble une « barrière » « sur roulettes »,  » déplaçable à tout moment » :

Israel Barrier Israel Barrier

A noter (bravo l’artiste !) que la personne qui a édité l’entrée « Separation barrier » dans Wikipedia a pris soin d’entretenir la confusion… Voici donc :

Berlin Barrier

Bagdad Barrier

Great barrier
 La « Barrière de sécurité
de Berlin » :
La Barrière de sécurité
de la zone verte de Bagdad :
et bien sûr, la Grande Barrière
de Sécurité de Chine :