L’exilée russe Larisa Alexandrovna sait de quoi elle parle quand elle analyse l’état policier qui est entrain de se mettre en place sous l’Administration Bush. Et comme dans toute dictature, la force de l’Etat repose sur l’apathie et la lacheté de la population qui laisse faire…

C’EST OFFICIEL : NOUS VIVONS DÉSORMAIS DANS UN ÉTAT POLICIER

[Larisa Alexandrovna – 04/08/07 – IES News Service]

“Voici la racine dont surgit le tyran : quand il se présente pour la première fois, il porte le masque rassurant de celui qui veut nous protéger.”  (Platon)

Merci au 40 députés du Parti Démocrate et à la majorité Démocrate au Sénat des Etats-unis. Grâce à eux, la loi FISA a été votée, accordant un pouvoir absolu au Président. Je peux vous assurer que, quelles que soient les amendements minimes que le Congrès réussira à faire passer pour tenter d’endiguer la loi FISA, le Décideur utilisera tous les moyens en sa possession pour récupérer chaque once de pouvoir qu’il aura cédé. Ce congrès est une honte pour notre pays. Comparé à la majorité précédente, qui a redonné un sens au mot corruption et l’a portée à des niveaux jamais vus jusqu’ici, la nouvelle majorité Démocrate se caractérise par sa lâcheté, sa peur d’agir et son étroite compromission avec ceux-la même qu’elle est censée combattre.

Heureusement, je ne suis pas affiliée à un parti, ce qui me donne toute latitude pour voter pour celui que je veux. Un parti n’est pas un pays  après tout. Mais vous, les électeurs et membres du Parti Démocrate, vous allez devoir déchirer et renvoyer massivement vos cartes du parti afin de clairement faire comprendre à vos élus et dirigeants politique que quiconque aura voté pour cette horreur ne reviendra pas au Congrès après les prochaines élections. Quand aux autres, ceux qui n’ont même pas essayé de ralentir ou de bloquer l’adoption de cette loi, je vous conseille de leur adresser un sérieux message d’avertissement.

Ce n’est pas la peine de perdre notre temps à discuter avec les Conservateurs, ils ont toujours fait passer leur parti avant leur pays et sont probablement entrain de célébrer leur « grande victoire », comme s’il s’agissait de gagner des points dans un championnat de foot. Tout à leur célébrations, ils ne voient pas à quel point cette législation est une catastrophe pour notre pays, le notre mais aussi le leur.

Ne vous trompez pas. Je suis née en URSS et je sais de quoi je parle. Notre démocratie, nos libertés sont sérieusement en danger quand on confie un tel pouvoir à un Ministre de la Justice qui a détourné la Constitution pour accommoder son patron, qui a menti à la justice et fait obstruction aux juges, qui a légitimé et approuvé les arrestations sans mandat, les prisons secrètes, la torture dans les prisons, le fichage et l’espionnage de citoyens ordinaires… Aujourd’hui, cette même personne se voit accorder les plein pouvoirs pour décider qui, parmi les citoyens de ce pays, va pouvoir être espionné par les services de police, sans autorisation d’un tribunal. Peut-être que vous ne voyez pas la gravité d’une telle décision, mais après tout, vous n’avez pas vécu sous une dictature, donc vous ne savez pas en reconnaître les prémices.

Mais d’une manière générale, les gens qui ont le plus trahi dans cette histoire sont les citoyens de ce pays. Vos ancêtres, les patriotes qui ont fondé ce pays, seraient descendus dans la rue, auraient baissé les rideaux de leurs boutiques et bloqué la circulation pour paralyser la machine gouvernementale qui se préparait à les priver d’une grande part de leurs libertés. Mais vous n’avez pas fait cela. Vous êtes restés chez vous, vous n’avez rien bloqué du tout. Vous êtes restés assis, dans l’expectative, plaçant tous vos espoirs entre les mains d’une bande de lâches.

http://www.atlargely.com/2007/08/its-official-we.html