[Der Spiegel – 01/08/07 – Trad. Grégoire Seither]
Les réseaux sans-fil (Wi-Fi) sont de plus en plus populaires chez les particuliers. Pour le gouvernement allemand, cela n’est pas une bonne chose : dans une réponse à une question écrite déposée par les parlementaires écologistes, le gouvernement a précisé qu’il déconseillait l’installation de routeurs Wi-Fi chez les particuliers.

La phrase clé de cette réponse, qui devrait inquiéter les bidouilleurs informatiques et faire hurler les vendeurs de matériel, dit clairement : « Le gouvernement allemand recommande d’une manière générale de réduire au maximum l’exposition personnelle à des champs électromagnétiques à haute fréquence – c-à-d préférer autant que possible l’utilisation de solutions filaires traditionnelles plutôt que de connexions sans fil, utilisant des ondes ».

En d’autres mots, surfer depuis son canapé ou dans sa cuisine comme on le voit dans les publicités des fournisseurs d’accès, est considéré comme étant une activité à risques.

Le groupe parlementaire écologiste allemand avait déposé une liste de 14 questions écrites (en allemand, consultable ici – http://dip.bundestag.de/btd/16/060/1606022.pdf), et intitulée « Risques liés à l’exposition aux rayonnements des réseaux sans-fil« . Les écologistes allemands veulent savoir si le gouvernement envisage des études mesurant l’impact des rayonnement électromagnétiques sur la santé, si des mesures sont prévues pour réduire l’exposition quotidienne à ces rayonnement, s’il est souhaitable d’installer des réseaux sans-fil dans les écoles, etc. Et enfin, la question ; « Quelles sont les mesures entreprises en Allemagne et dans d’autres Etats de l’Union pour réduire l’exposition de la population aux rayonnements générés par les réseaux sans-fil (WiFi) ? »

La réponse du gouvernement allemand  est dans la droite lignée de l’Agence fédérale pour la prévention des risques liés aux rayonnements (Bundesamt für Strahlenschutz) : les experts de cette agence préconisent le principe de précaution. Même si pour l’instant il n’y a pas d’indications de nocivité des rayonnements émis par les téléphones portables et réseaux sans-fil, il est préférable de limiter autant que possible l’exposition du public à cette « pollution électronique » (elektrosmog).

Réponse du gouvernement allemand : http://dip.bundestag.de/btd/16/061/1606117.pdf

Publicités