[Silicon.fr – 31 juil. 2007 ]
Les menaces diffusées via le Web ont connu une explosion au cours du premier semestre 2007. C’est l’une des conclusions de l’étude de l’éditeur britannique Sophos, étude portant sur le cybercrime dans le monde. Le réseau mondial de stations de surveillance de Sophos a identifié, rien qu’au cours du seul mois de juin, une moyenne de 29.700 pages Web infectées par jour, alors que ce nombre n’était que de 5.000 au début de l’année.

En se basant sur un échantillon d’un million de ces pages, les experts de Sophos ont déterminé que 28,8 % d’entre elles hébergent des malwares et que 28,0 % sont bloquées à cause de de contenu pornographique ou de jeux d’argent. 19,4 % sont des pages créées par des spammeurs et 4,3 % sont classées comme sites illégaux, lorsqu’elles sont par exemple identifiées comme sites de phishing ou de vente de logiciels piratés.

Parmi les sites contenant du code malveillant, un sur cinq seulement a été conçu spécifiquement dans ce but, tous les autres étant des pages légitimes infectées par les pirates.

« Le Web est désormais le vecteur d’attaque préféré des cybercriminels animés par des motivations financières… »

http://www.silicon.fr/fr/silicon/news/2007/07/31/record-d-attaques-via-web