A mon avis, les seuls qui ratent encore leur bac, c’est ceux qui se présentent pas aux exams le jour J ou bien qui écrivent de manière totalement illisible.

LE BAC POUR TOUS
[Faits & Documents n°240 – Juillet 2007]
Le document présenté ci-dessous n’existe pas. Du moins, il n’est accessible qu’aux inspecteurs d’académie et est classé « confidentiel » au ministère de l’Education nationale.

Il s’agit de la deuxième page d’un formulaire qui est présenté de manière exclusivement orale et de manière allusive aux enseignants qui corrigent les copies du baccalauréat mais ceux-ci n’y ont pas accès.

Il concerne la correction des épreuves d’histoire et de géographie du baccalauréat 2007, mais il en existe d’autres, fort proches, pour chacune des matières enseignées.

Ce document, à lire intégralement, est totalement codé. La fin de page, consacrée à « l’harmonisation de la notation », donne l’idée générale : la « norme » est qu’il faut au moins donner 10/20 à chaque copie, et jamais moins, en s’appuyant, non sur la « recension des manques », mais sur les « aspects positifs » de la copie, afin que « nos disciplines ne soient pas de celles qui pénalisent les candidats ».

On peut ensuite revenir au paragraphe 2 qui évoque les copies « hors norme » : c’est-à-dire les copies ayant une note inférieure à 10. Ces copies doivent être « transmises en urgence » à un service spécial de l’académie pour une régularisation (qui se traduit presque systématiquement par une note relevée), le «correcteur “hors norme”».

On comprend ainsi que le contenu de la copie importe peu, en tout cas pour être reçu au baccalauréat (avec 83,3 % de réussite cette année, soit 1,4% de plus que l’année dernière…).

(Cliquez pour l’image pour la voir en plus grand)

http://www.faits-et-documents.com