[C-Net – 20.06.07]
Il y a dix ans, SUN introduisait le concept de « webware » (applications disponibles via le Web) sous le slogan « the network is the computer » (le réseau est au coeur de l’ordinateur). Le nouveau iPhone d’Apple concrétise aujourd’hui l’application grand public de ce concept en s’annonçant comme un terminal 100% Web 2.0 : la semaine dernière, lors de la Apple Worldwide Developers’ Conference,  Steve Jobs a annoncé que la plateforme de développement pour les applications sera… Safari.  Apple n’envisage donc pas l’installation de « vraies » applications sur l’iPhone. mais prévoit de tout piloter depuis le navigateur Web.

Il ne sera pas nécessaire de faire valider son logiciel par les ingénieurs Apple et l’utilisateur n’aura pas à installer quoi que ce soit. Il suffira de rendre l’application disponible sur un serveur pour que les utilisateurs iPhone puissent s’en servir.

Ce choix avait été moqué il y a encore quelques mois par les analystes techniques qui y voyaient une manoeuvre destinée à rassurer les gestionnaires des réseaux cellulaires, mais aujourd’hui le monde technique a prs conscience que cette stratégie va nous permettre de disposer d’une offre logicielle et applicative bien plus importante, bien plus ouverte… et bien plus créative ! Ce n’est pas, bien sur, une solution parfaite, mais cela ouvre des perspectives intéressantes pour les applications Web et fera de l’iPhone une plateforme applicative extrêmement puissante.
http://ct.cnet-ssa.cnet.com/clicks?t=38905159-c3f11b65930246d287dfe46a7ba0489a-bf&s=5&fs=0