Première règle de la guerrilla électronique : Faire des sauvegardes et les planquer et avoir un plan alternatif de serveur. Et enfin, ne jamais croire qu’on est à l’abri de ce genre d’opération policière. En attendant, le BKA vient de mettre la main sur l’intégralité de la structure logistique et opérationnelle du contre-G8… Tsss, tsss, relisez Josef Goebbels les gars !

VAGUE DE REPRESSION CONTRE LE STRUCTURES ALLEMANDES ANTI-G8
LOCAUX PERQUISITIONNÉS À BERLIN, HAMBOURG ET BRÈME
LA STRUCTURE DE COMMUNICATION DU MOUVEMENT ANTI-G8 A ETE COUPEE

[communiqué contre-g8 – Mercredi 9 mai 2007]
Ce matin à 8 heures une vague d’attaques policières contre les structures de gauche a commencé. Sont concernés des projets et des personnes engagés contre le sommet du G8 qui se tient a debut juin a Rostock-Heiligendamm .

A Berlin au moins 7 logements et bureaux ont été affectés, dont deux au Bethanien et le Fusion Shop de Skalitzer Straße. Ces lieux sont les endroits où l' »Antifaschistische Linke Berlin » et les réseau de la « Gauche Interventioniste » se retrouvent pour s’organiser. Sont aussi touchés une librairie à « Mehringhof » et les bureaux de nombreux projets des medias alternatifs a Lausitzer Straße.

Le BKA (le bureau fédéral de police criminelle) a donné une attention pariculière au serveur alternatif SO36.net, ou de nombreux projets de gauche et alternatifs hébergent leurs pages web, leurs listes de discussion et leurs adresses e-mail. Le serveur alternatif so36.net a été coupé. Il héberge beaucoup de mails d’activistes allemands, ainsi que des sites web de divers mouvements. Ils sont evidemment en train de chercher à déranger toute la structure de communication du mouvement contre le G8.

A Hamburg la répression a frappé le centre social « Rote Flora » et differentes maison occupées. Des perquisitions policières ont aussi lieu dans les länder de Berlin et a Brème.

La décision de perquisition policiere a été faite au nom de l’article 129a du code pénal « formation d’une coalition terroriste pour empêcher le G8 ». Cet article donne les pleins pouvoirs à la police pour saisir materiels et données, et est souvent utilisé comme forme d’intimidation: seulement 2% des cas finissent par une condamnation judiciaire.

« Qui invite le g8, invite également les protestations, explique Mister Jobst du bureau du « Bethanien » de Berlin. « Les tentatives de criminalisation ne changeront pas le fait nous utiliserons le g8 comme moyen pour mettre un coup de projecteur sur l’injustice de ce monde. »

La repression du BKA n’est pas surprenante. La résistance de la gauche radicale au G8 a pris de proportions énormes que la police n’arrive plus a contrôler. Jusqu’à présent la police a cherché à diviser le mouvement de resistance en parlant aux medias « d’une armée de chaos » qui arrivera à Rostock-Heiligendamm.