[Science Daily 31/04/2007 – Trad. Gregoire Seither pour libertes-internets.net]
Une équipe de chercheurs du Edgewood Chemical Biological Center et de la University of California à San Francisco pense avoir identifié les coupables potentiels de la mort massive d’abeilles qui frappe l’Amérique du Nord et l’Europe, mettant en danger la biodiversité et l’agriculture dans ces régions. Dans une présentation faite devant la commission d’enquête mise en place par le Département de l’Agriculture des Etats-Unis face à la catastrophe, les chercheurs ont présenté un virus et un parasite qui seraient la cause de la dévastation des colonies d’abeille. Depuis 2006, les experts apiculteurs ont noté une importante diminution du nombre d’abeilles dans l’hémisphère nord, avec des colonies entières frappées d’extincition brutale, sans préavis, en quelques jours. Aux Etats-unis, plus de 50% des ruches ont déjà disparues, sans que pour l’instant les apiculteurs aient réussi à identifier la source d’une telle mortalité. Le Congrès des Etats-Unis et le Parlement Canadien ont mis en place une politique d’urgence pour remédier à cette situation, qui pourrait rapidement mettre en danger la biodiversité et l’agriculture dans la région.

http://www.sciencedaily.com/releases/2007/04/070426100117.htm