[Communiqué de presse d’IRIS – 17 octobre 2001]

Anticonstitutionnellement, c’est ainsi et en toute connaissance de cause que le Sénat a adopté le 17 octobre 2001 des mesures d’exception, gravement attentatoires à la démocratie et aux libertés élémentaires garanties par la constitution. Ces amendements ont été adoptés malgré les efforts, notables en ces circonstances, des sénateurs du groupe CRC (Communistes, Républicains, Citoyens).

Le gouvernement a décidé de poursuivre sa surenchère sécuritaire, si bien accueillie par la majorité comme par l’opposition, faisant fi des réactions largement exprimées par les associations de défense des droits de l’homme et des libertés, comme par des syndicats.

Malgré les spécificités de nature et d’objectifs de chacune de ces organisations citoyennes, leurs analyses convergent fortement pour contester un ensemble de mesures allant bien au-delà du seul contrôle de l’usage d’Internet.

L’association IRIS (Imaginons un réseau Internet solidaire) a ainsi pris l’initiative le 12 octobre 2001 de la « pétition pour préserver la démocratie et les libertés » qui a déjà recueilli plus de 500 signatures individuelles et celles des associations, syndicats ou collectifs suivants : Acrimed, @cusi, Les Alternatifs, Alternatives citoyennes, AntiDémocrature, APL, ATTAC, Axes cyber Femmes, Conjugaisons, CREIS, Faut Réagir, GlobeNet, Ingénierie de l’Evaluation, IRIS, L’Autre Net, LSIJolie, R@S, Rézo Citoyen, Samizdat, SM, SMG, SNJ, SNUI, SUD-Communauté Urbaine de Dunkerque, SUD-Etudiant, SUD-PTT, SUD-Santé-Sociaux, YEBA!.

Nous voulons encore croire qu’il se trouvera un groupe d’au moins soixante parlementaires pour placer le respect de la Constitution au-dessus des tractations politiciennes et de la surenchère sécuritaire pré-électorale.

Nous savons aussi qu’il est l’heure de prendre date, car chacun devra être comptable, le moment venu, des conséquences de ses décisions sur les citoyens au nom desquels ils agissent.

C’est pourquoi IRIS appelle toutes les personnes et organisations soucieuses de préserver la démocratie et les libertés à rejoindre les nombreux signataires qui se sont déjà exprimés en ce sens, en signant et faisant signer eux aussi la pétition d’IRIS, jusqu’à la fin du processus législatif.

– Signature de la « pétition pour préserver la démocratie et les libertés » :  http://www.iris.sgdg.org/actions/loi-sec/signer.html – Dossier d’information : http://www.iris.sgdg.org/actions/loi-sec – Liste à jour des signatures : http://www.iris.sgdg.org/cgi-bin/petition/vsign.cgi?config=vigie