Les membres de « Gitoyen » veulent fournir au grand public des services d’accès internet haut débit à prix coûtant
(DBG 21.02.01)
Si le dégroupage de la boucle locale (effectif en France depuis le 1er janvier 2001) attise les convoitises de bien des opérateurs alternatifs, d’autres acteurs entendent également bénéficier des avantages de l’accès Internet haut débit pour un moindre coût. Créé le 9 février dernier, Gitoyen est un groupement d’Intérêt économique (GIE). Ses objectifs : assurer à ses membres l’accès à de la bande passante à tarif préférentiel. Cependant, le groupement ne dispense pas directement de services Internet au grand public, préférant laisser cette mission à ses membres. « Nous souhaitons établir deux points d’interconnexion dans les centres d’hébergement neutres de Telehouse et du Sfinx [Service for french Internet exchange qui dépend de Renater, N.D.L.R.]. Une fois les routeurs installés et la liaison tirée entre ces deux points, tous les membres du GIE pourront disposer d’une bande passante à prix très réduit. Notre objectif est bel et bien de devenir opérateur pour nous permettre d’être le plus indépendants possible vis-à-vis du marché », explique Laurent Chemla, porte-parole de Gitoyen et associé-fondateur de Gandi. Et d’ajouter : « Chacun des membres du groupement participe à son financement. Notre objectif est bien entendu de mutualiser les coûts pour ne pas avoir à faire appel à des grands opérateurs et ainsi réaliser une économie d’échelle substantielle ». Pour Sabine Jaume, responsable du Sfinx, la possible venue de Gitoyen au sein du Gix (Global Internet exchange) est une très bonne chose : « Notre mission est d’établir un point d’échange de trafic Internet entre les opérateurs, quels qu’ils soient. Nous n’excluons personne. Même si le profil de nos clients correspond plus aux gros opérateurs, le Gitoyen a évidemment sa place chez nous ». Et celle-ci d’ajouter : « Il sera intéressant de voir quel opérateur accepte d’échanger du trafic avec ce groupement, pour lui éviter de passer par des infrastructures internationales ». Gitoyen n’a pas vocation à réaliser de bénéfices. « Notre logique, bien entendu non-marchande, s’inscrit dans une démarche communautaire qui veut offrir des services Internet de qualité, à prix coûtant, au plus grand nombre », poursuit Laurent Chemla. La vocation du Gitoyen est bien entendu partagée par ses membres, qui visent de leur côté à proposer au grand public un accès haut débit à moindre coût. Les premiers services d’accès Internet haut débit à destination du grand public devraient être mis en place par les membres de Gitoyen dans quelques mois. Le Gitoyen compte parmi ses membres French Data Network (FDN, un FAI associatif), Gandi, Globenet (FAI tourné vers les associations et les ONG), Netaktiv et Placenet (association dont l’objectif est de fournir de l’ADSL au grand public). Si le groupement compte pour l’instant 5 membres, les responsables ne sont pas contre la venue d’autres associations. « Plus nombreux nous serons, moins cher nous coûtera la bande passante », insiste Laurent Chemla.

Faux nom, mais vraie fermeture
(Transfert 21.02.01)
Attaqué par une société d’ingénierie informatique en raison d’un site jugé diffamatoire, l’hébergeur gratuit free.fr a été mis hors de cause. Entretemps, il a fermé le site pour un défaut d’identification.
http://www.transfert.net/l.cfm?num=7334

La base de données des « .com » est à vendre
La société NSI, jusqu’à présent dépositaire des noms de domaine .com, .net, .org annonce son intention de commercialiser sa base de données.
http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?ID=18346&nl=zdinternet

Défigurations en cascade de sites web américains
Une série de défigurations sur des sites américains a été commise par deux jeunes hackers. Ils ont profité d’une faille de sécurité d’un logiciel pour serveurs Microsoft.
http://www.zdnet.fr/cgi-bin/a_actu.pl?ID=18331&nl=zdinternet

Le «cybermachin», pas encore né, déjà décrié
(Libération 21.02.01)
L’organisme français de régulation du Net sera créé en juin.
http://www.liberation.fr/quotidien/semaine/20010221merzc.html

A vendre: six millions d’identités
(Libération 21.02.01)
Mise en garde sur l’utilisation des données concernant les créateurs de site.
http://www.liberation.fr/quotidien/semaine/20010221merzd.html

OpenNap : le nouveau Napster ?
OpenNap est un projet de Napster disponible en Open Source, et donc absolument incontrôlable…
http://www.technosphere.tm.fr/news_internet/internetnews.cfm?id=5459

Secret Messages Come in .Wavs
(Wired 20.02.01)
U.S. government agencies, including the NSA and the Pentagon, are quietly funding research into steganalysis: the study of detecting hidden messages inserted into MP3 or JPEG files. What have they found? Declan McCullagh reports from Fairfax, Virginia.
http://www.wired.com/news/politics/0,1283,41861,00.html?tw=wn20010220

Les juifs allemands bombardent les sites néo-nazis
Les juifs allemands annoncent leur volonté d’assigner en justice les fournisseurs d’accès à Internet et les portails hébergeant des sites néo-nazis.
http://www.technosphere.tm.fr/news_internet/internetnews.cfm?id=5429

Les noms de domaine accentués débarquent
(JDN 21.02.01)
Il est d’ores et déjà possible de réserver des noms de domaines accentués en « .cc ». Dès le 26 février, les « .com », « .org » et « .net » seront diponibles. Le « .fr » devrait arriver dans la foulée.
http://www.journaldunet.com/0102/010221domainesaccent.shtml