Cybercafés : Ababacar Diop vend aux enchères sa part de la marque Vis-à-Vis
(JDN 03.01.01)
http://www.journaldunet.com/AFP/010103diop.shtml

Ababacar Diop veut gagner 100 millions
(Transfert 03.01.01)
L’ancien porte-parole des sans-papiers fait encore parler de lui et de Vizzavi. De Dakar, il a annoncé sur Europe 1 qu’il allait bientôt vendre au plus offrant ses parts sur la marque Vis@Vis, qui lui a déjà rapporté 8 millions de francs.
http://www.transfert.net/l.cfm?num=3087

Des avocats demandent une clarification du droit de l’Internet
Adoptant les méthodes de communication d’un lobby industriel, une dizaine de juristes demande au législateur de clarifier les dispositions concernant la responsabilité des hébergeurs et les enchères en ligne.
http://www.01net.com/rdn?oid=133041

Taxe sur les CD: les éditeurs de jeux réclament leur part
La future taxe sur les CD et DVD vierges irrite le Syndicat des éditeurs de Logiciels de Loisir (Sell). Ce dernier milite sur deux fronts : obtenir une part de la redevance au titre de la copie privée et réviser son mode de redistribution.
http://www.01net.com/rdn?oid=132979

Essai : Internet est-il devenu une religion ?
L’ouvrage «Le Culte de l’Internet » de Philippe Breton veut nous décrire la nouvelle religion qui entoure le réseau. Son auteur peine toutefois à convaincre qu’elle menace vraiment le lien social.
http://www.01net.com/rdn?oid=133028

Le réseau Voltaire censuré
(Transfert 03.01.01)
L’absence de prescription sur Internet n’a pas tardé à se muer en censure. En l’occurrence, des documents « sensibles » sur la géopolitique des drogues et un texte sur la condamnation d’une personnalité de l’extrême droite.
http://www.transfert.net/l.cfm?num=3085

Encore un blaireau : 😉

NetZero revendique la propriété des « pop-up » sur le net
Tout comme British Telecom revendique le « brevet » sur les liens hypertextes sur le Net, NetZero, fournisseur d’accès à Internet et connu pour ses offres de marketing ciblées, revendique le principe du popup.
http://www.webfaster.net/inter_jan_02_5_2001.html

ICANN
(DNS News n°32 – Decembre 2000)
Peu de choses a signaler apres l’activite febrile de novembre, sinon qu’un « debat » a deja ete engage (a l’initiative de qui ?) pour savoir s’il convenait ou non de poursuivre le processus At-large permettant a la communaute des utilisateurs de l’Internet d’elire ses representants au sein du Board de l’ICANN. La reaction de certains (et pas necessairement des Directeurs eux-memes) semble montrer que l’election de Karl Auerbach et de Andy Muller-Maguhn est tres genante. Raison de plus pour continuer a oeuvrer dans le sens d’une plus grande transparence de l’ICANN et d’une representation affirmee des utilisateurs en son sein. Rien ne serait pire que de voir s’instaurer au coeur de l’Internet un pouvoir echappant de facto, sinon de juré, a tout contrôle.

Noms de domaines multilingues
(DNS News n°32 – Decembre 2000)
Le marche des noms de domaines en alphabet « hangul » (caracteres coreens) et chinois est en plein essor… et declenche des batailles homeriques entre les acteurs locaux et les geants americains Real Names (pour les caracteres coreens) et Verisign (pour les caracteres chinois). Le gouvernement de Pekin est le plus agressif, considerant via ses divers organes de presse que les noms de domaines chinois sont la «propriete » de la Chine. Pekin aurait meme menace d≠interdire aux internautes utilisant le systeme de Verisign l≠acces aux sites web de Chine populaire. L≠enjeu est considerable, et promet de susciter de nombreux autres contentieux. Que fera le gouvernement americain lorsque Verisign lancera des noms en cyrillique, « menaçant » l’integrite culturelle de la Russie (notamment) et en arabe, suscitant certainement une reaction anti-americaine dans des pays ou la guerre du Golfe n≠est pas encore-oubliee ? Meme si l≠alphabet est affaire de culture et non de politique, on ne peut nier qu≠a travers les serveurs de Verisign les Etats-Unis pourraient se servir de ces nouveaux noms comme d≠un futur levier de puissance.

Noms de domaines multilingues : évolution majeure de l’internet pour 2001/2002
(DNS News n°32 – Decembre 2000)
L’apparition des noms de domaines en caractères non-ascii, ou « noms de domaines multilingues » est l≠une des manifestations du caractere fortement evolutif de l≠internet. Alors que des regles commençaient a peine a etre stabilisees sur les .com, .net et .org, voici que surgissent des noms de domaines en caracteres chinois et japonais, et demain, arabes, cyrilliques ou scandinaves. Reponse naturelle au besoin legitime qu≠ont les peuples non-anglophones a utiliser l≠internet dans leurs propres langues; mais aussi menace serieuse pour les detenteurs de marques qui doivent integrer une dimension supplementaire a leur strategie de protection comme de visibilite: demain, l≠internaute japonais ne fera plus l≠effort de composer l≠URL d≠une societe en caracteres latins: il la tapera en japonais et malheur aux societes qui n≠auront pas su prendre le pli… Ce phenomene qui en Asie a deja pris les proportions d≠un raz de maree va certainement bouleverser en 2001/2002 notre maniere d≠apprehender les problematiques liees aux noms de domaines. Pour l≠heure, le debat reste assez academique puisque ces noms ne peuvent pas fonctionner techniquement avant que l’IETF n’ait fixe des standards leur permettant d’etre « vus » depuis tout l≠internet. Mais il n≠en reste pas moins que la possibilite d≠utiliser l≠internet (et de le faire evoluer) dans sa propre langue fait voler en eclat le modele unitaire qui avait prevalu jusqu’a present.

Yann Le Grand (dit « Yo ! »)
.. marié à une japonaise et intéressé à plus d’un titre par l’introduction des kanas et de kanjis sur le net 😉
http://www.le-gigan.org/nihongo/
« ichi no ue ni mo san nen suwaru »
(Il faut rester au moins trois ans sur la meme pierre – dicton japonais)