YouPorn



[IDG – 28/02/2008]

Une enquête récemment publiée aux Etats-unis par ITWorld révèle que plus d’un quart des employeurs a déjà renvoyé un employé pour avoir fait un usage inapproprié de la messagerie électronique de l’entreprise tandis que plus d’un tiers a déjà renvoyé un salarié pour usage inapproprié d’Internet sur le lieu de travail.

84% des employeurs interrogés ont indiqué avoir renvoyé le salarié parce qu’il consultait des sites pornographiques ou bien aux contenus inappropriés.  S’il peut sembler compréhensible qu’il soit interdit de surfer sur des sites pornographiques ou contraires à la bienséance pendant les heures de travail, il est surprenant de constater le nombre de renvois motivés par la simple utilisation d’Internet au travail. Près de 40% des employeurs a affirmé avoir renvoyé du personnel pour utilisation excessive d’Internet.

Parmi les cadres ayant renvoyé des salariés à cause d’un usage inapproprié de la messagerie d’entreprise, 64% affirment l’avoir fait parce que l’employé avait enfreint le règlement intérieur de l’entreprise tandis que 62% ont indiqué que le message envoyé par le salarié contenait des termes inappropriés ou offensants.

Plus d’un quart des employeurs a affirmé avoir renvoyé des salariés à cause d’une utilisation excessive du courrier électronique tandis que 22% affirme l’avoir fait parce que l’employé avait violé les règles de confidentialité dans ses messages.

http://www.itworld.com/Tech/4535/companies-fire-employees-email-080228/pfindex.html


Les américains sont d’incorrigibles acteurs jouant et rejouant les mêmes scènes, au cinéma comme en politique. A chaque fois qu’ils ont eu à traverser une crise importante, ils ont réagi de la même façon. Le récent pseudo- accrochage du Golfe d’Ormuz qui vient juste de se produire fait partie de la panoplie traditionnelle des réactions américaines à un événement précis. Et de la propension des USA à gérer tout conflit en tentant de le retourner à son profit, en réalisant ici de toute pièces une provocation lui permettant de trouver prétexte à mettre en œuvre sa lourde machine de guerre. La technique s’appelle celle du Golfe du Tonkin, inaugurée par Johnson pour relancer avec brio la guerre du Viet-Nam.

Ce soir, on peut en conclure tout de suite que la manœuvre a beau être grossière, elle risque fort de se reproduire dans les semaines à venir, un peu comme si on voulait préparer le public américain à son caractère inéluctable. Aujourd’hui donc, nous avons eu droit à une simple répétition explicative du processus à suivre. Ou plutôt à son simulacre. Demain, c’est simple… il n’y aura pas de troisième fois : à la moindre attaque, véritable ou pas, la flotte américaine riposte, ou les bombardiers anéantissent sur le champ Téhéran. Car dans l’écriture de ce mauvais scénario, plein de choses ne collent pas dans l’annonce du jour : la source même de l’information, sa crédibilité et jusqu’à l’info elle-même et son contenu. Rien n’indique que quelque chose se soit passé tel qu’on la décrit. On est en pleine fiction, en réalité. En pleine fabrication. En pleine propagande.

En premier la source de l’annonce. Présentée comme un fait de journalisme indépendant, elle est en fait l’œuvre d’un seul homme, lié à une agence très particulière : c’est Tony Capaccio, de l’agence Bloomberg qui est à l’origine de l’annonce. De même que Fox News avait embarqué sur des chars de l’armèe US sillonnant à toute vitesse l’Irak de Saddalm Hussein, l’agence Bloomberg a nommé Carpaccio son correspondant exclusif non pas sur place, dans le détroit d’Ormuz, mais… bien au chaud, au Pentagone. Endroit d’où est donc directement sorti l’annonce, car sur place, bien entendu personne n’a vu l’ombre d’une vedette s’approcher d’un porte avions US. Et personne n’a pensé à le vérifier. Encore moins à sortir le Pentax.

(suite…)


C’est vrai que quand on voit des blogs perso de jeunes on se demande parfois s’ils ont conscience que leur maman, leur recruteur ou tout simplement le flic du coin sont entrain de lire par dessus leur épaule… Il y a même des ados qui se filment au pieu avec leur copine, sans flouter le visage, et qui mettent la vidéo sur le Net. Ca fait des entretiens d’embauche intéressants… « votre tête me dit quelque chose, c’est pas vous qui… »

LES DONNEES LIVREES SUR LES RESEAUX SOCIAUX POURRAIENT NUIRE A LA CARRIERE DES JEUNES

[Le Monde informatique 27/11/07]
Les millions de jeunes qui fréquentent les réseaux sociaux ont rarement conscience que les informations qu’ils diffusent pourraient un jour leur porter préjudice, notamment lors de la recherche d’un emploi ou d’une école.

Plus de la moitié des adolescents interrogés (2 000 en tout, âgés de 14 à 21 ans) déclarent partager des données personnelles sur Internet, sans se poser de questions. Paradoxalement, 71% d’entre eux admettent qu’ils n’apprécieraient pas que leur futur employeur ou directeur d’école se procurent des informations à leur sujet à travers une simple recherche sur Internet. « Le prix à payer pour le futur professionnel d’un individu peut être très lourd si des éléments négatifs sont retrouvés, d’autant que de plus en plus d’institutions ont recours à ce type de pratiques pour sélectionner un candidat », a commenté David Smith, membre de l’ICO.

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-les-donnees-livrees-sur-les-reseaux-sociaux-pourraient-nuire-a-la-carriere-des-jeunes-24697.html


[IES News Service – 19/10/2007]YouPorn

Le Web 20 et les réseaux sociaux comme MySpace ou Facebook n’ont pas seulement révolutionné les habitudes des utilisateurs sur Internet, ils ont aussi porte la révolution dans le monde de la pornographie en ligne. Crée il y a seulement un an, le site YouPorn permet à n’importe qui de publier ses vidéos et photos pornographiques réalisées à la maison (ce qui permet de constater que, visiblement, aux USA et en Allemagne, il n’est plus concevable de se faire tailler une pipe par sa copine sans tenir simultanément une caméra vidéo à la main). Aujourd’hui, l’audience de ce site dépasse celle du site de CNN (!).

Mais cela risque de changer avec le vote d’une loi aux Etats-unis ( US law 18 U.S.C. 2257 ) qui oblige tout site publiant des images ou vidéos pornographiques à fournir, pour chaque personne figurant sur l’image, son age et son numéro de sécurité sociale ou de carte d’identité. Vous avez tourné une vidéo coquine de vos ébats sur le lit de l’hôtel lors de vos vacances et vous voulez la partager avec le reste du monde ? Il va falloir donner vos noms, âges et numéros de carte d’identité.

Ca risque d’en faire débander plus d’un… il y a fort à parier que plus personne ne voudra envoyer ses images. Et cela risque également d’être un problème pour les entreprises qui gèrent ces réseaux, les obligeant à maintenir des bases de données avec les noms, âges et identités de chaque personne apparaissant sur chaque image sur leurs serveurs. Il n’est pas difficile de voir qu’une telle contrainte est impossible à assumer pour les sites pornographiques du genre de YouPorn et autres sites similaires Si la nouvelle loi est votée, ils vont probablement devoir fermer… ce qui sera une perte pour l’édification des masses qui ne pourront plus se documenter sur la variété des pratiques sexuelles disponibles…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 134 autres abonnés