[Backchich - n°72 - Mars 2008]
Le journaliste Airy Routier n’est pas que l’auteur de l’article sur l’introuvable SMS présidentiel. Il a aussi inventé le romanquête.

Auteur de l’article sur le SMS de Nicolas S. à Cécilia, que ni Sarkozy, ni son ex-épouse n’ont jamais vu, le rédacteur en chef du Nouvel Observateur Airy Routier poursuivi pour « faux, usage et recel » risque – en théorie –  trois ans de prison. Et en pratique, une fin de carrière sans soucis, avec gros à valoirs et voyages de presse à la clé.

L’homme, qui continue à prétendre publiquement son info « en béton » mais qui en privé cherche comment rattraper sa bourde, se retrouve pour la première fois en très fâcheuse posture. Jusqu’ici, durant toute sa carrière, il avait réussi à zigzaguer entre le vrai et le faux, sans jamais se faire trop prendre.

Journaliste économique, amateur de cigares et de blagues salaces, l’ami Airy a toujours donné la pleine mesure de son talent de conteur dans les innombrables bouquins d’enquête-fiction dont il s’est fait en vingt une véritable spécialité. Tout commence en 1988, avec la publication de La république des loups, un livre sur la tentative de raid boursier contre la Société Générale. Avec ce thriller financier, Routier forge sa conception, originale à défaut d’être équilibrée, du journalisme d’investigation : s’allier fidèlement à un clan, en général le moins respectable donc le plus demandeur de soutien, pour obtenir des scoops sur l’autre.

La suite : http://www.bakchich.info/article2952.html

About these ads