[Forums ACBM – Le Virus Informatique – 14/12/2007]

Pour simplifier, les conversations avec Skype utilisent un fonctionnement P2P (vos communications passent par les PC d’autres utilisateurs du logiciel) et sont cryptées. Ce qui rendrait leurs écoutes compliquées, pour ne pas dire impossibles selon ses concepteurs. La police allemande s’est d’ailleurs plainte dernièrement à ce sujet. En réalité, faute d’information technique concrête comme le code source du logiciel, il est difficile de s’exprimer sur le niveau de sécurité offert.

Mais, sans s’attarder sur sa solidité donc, si cette protection existe pour les conversations orales (hors communications passant par un numéro de téléphone classique grâce aux services Skype In ou Skype Out, pour des raisons évidentes), cela ne l’est plus du tout pour les conversations écrites, sous forme de chat. Démonstration.

Avec les premières versions du logiciel, lorsqu’on demandait à consulter un historique d’une conversation, c’était un fichier sur le disque dur de l’utilisateur qui s’affichait. Rien de suspect jusqu’ici.

Par contre, avec les versions les plus récentes de Skype, si on se connecte sur un second ordinateur, on peut consulter les conversations qui ont été tenues autrefois sur un premier ordinateur. Conclusion : les données ne sont pas stockées sur l’ordinateur de l’utilisateur, mais sur les serveurs de la société Skype ! En poursuivant l’expérience, on constate que les conversations tenues avec d’anciennes versions de Skype sont, elles aussi, stockées à distance.

Bien sûr, une option du logiciel permet d’indiquer combien de temps on souhaite garder l’historique des conversations, un des choix permettant de ne rien stocker, en théorie.

http://forums.acbm.com/acbm/forum/viewthread?thread=839

About these ads