Il est intéressant de noter que l’ensemble de la presse continue à ne pas citer le nom de la copine de François Hollande. Le « Monde » parle de l’opération « Closer » en disant « François Hollande photographié avec une amie »… Visiblement, ils ont peur du tribunal… alors qu’on ne comprend vraiment pas ce qui justifie la réaction de François Hollande/Valérie Trierweiler. Encore, dans l’affaire « Le Politique.com », elle pouvait arguer du fait que la publication de son nom lui avait fait perdre son emploi à « Paris Match »… mais là ? Ils ne veulent pas que cela se sache ? Quand on couche avec un politique, on sait bien que tôt ou tard on finit par avoir sa bibine sur papier glacé….

Valérie Trierweiler et François Hollande au Maroc

« CLOSER » AU TRIBUNAL POUR UN SCOOP CONNU DE TOUS

[20 Minutes, éditions du 27/08/2007 – 07h20 ]
Closer se mordra-t-il les doigts d’avoir publié vendredi des photos volées de François Hollande en compagnie de la journaliste de Paris-Match, Valérie Trierweiler ?

Depuis 9 h 30 ce matin, le tribunal de grande instance de Nanterre examine les demandes d’action en référé du couple, paparazzé en plein farniente sur une plage marocaine. Le premier secrétaire du PS exige le retrait pur et simple de Closer des kiosques. Et notre consoeur demande 100 000 Euros de dédommagement « à titre de provision », pour atteinte à la vie privée et au droit à l’image.

Echaudé, le site de l’hebdo, closermag.fr (voir photo), a flouté hier un cliché du duo pipolitique. « Nous ne voulons pas subir de nouvelle action juridique, glisse Laurence Pieau, rédactrice en chef du magazine people. Nous avons seulement montré en image ce qui se murmure très fort depuis des mois dans le Tout-Paris. » Se contentant d’un « Valérie, journaliste » un chouïa faux-jeton pour désigner l’amie de François Hollande.

Depuis au moins mai dernier, toutes les rédactions connaissent en effet l’existence du tandem. Divulguée sur des blogs français (comme lepolitique.com) en mai, dans les journaux anglo-saxons tels que The Independent ou the Boston Globe en juin… elle devient un secret de polichinelle. Le 20 juin, le Daily Mail titre même un article : « Incroyable ménage à trois au sommet de la politique française ». Alors pourquoi cette pudeur gênée dans la presse hexagonale ? « Par culture et principe, il faut protéger la vie privée des acteurs publics », martèle Dominique de Montvalon. Directeur adjoint de la rédaction du Parisien, il a pourtant écrit hier le nom Trierweiler dans son journal. « A un moment, ce n’est plus possible. Un clic sur le web suffit pour trouver cette info, qui prend un relief particulier avec la campagne. Dès lors que le couple Royal-Hollande s’est mis en scène, il faut dire un minimum la vérité au citoyen. »

Auteur d’un portrait flatteur de François Hollande dans Match le 9 décembre 2004, Valérie Trierweiler s’est progressivement détachée des sujets politiques de l’hebdo. Avant les vacances, elle y signait des articles sur la nature. Mais continuait à animer « le Grand 8 », débat politique de Direct 8. Vous avez dit incompatible ?

http://www.20minutes.fr/article/176455/Media-Closer-au-tribunal-pour-un-scoop-connu-de-tous.php 

About these ads